Plus d'élèves dans nos classes? Le prix à payer...

Plus d'élèves dans nos classes? 

Le prix à payer...

 LVES

Réponse à l'article "L'ÉDUCATION, C'EST L'AFFAIRE DE TOUS"

par Martine Desjardins du Journal de Montréal - Mercredi 14 janvier 2015. 

 

La tâche de l'enseignant

La tâche de l’enseignant est une chose, son véritable travail en est une autre. La tâche se calcule, se répertorie, se comptabilise en nombre d’heures travaillées, en nombre de communications officielles faites aux parents, ou encore en nombre d’activités parascolaires pour lesquelles il s’implique avec ses élèves.  Son véritable travail, lui, ne se comptabilise pas. L’enseignant ne compte pas toutes les heures passées la plupart du temps à l’extérieur des heures de classe, pendant la récréation, sur l’heure du lunch, avant ou après les heures scolaires à aider ses élèves.

Son véritable travail

Le travail « non comptabilisé » avec les parents occupe aussi une grande place qu’il ne faut surtout pas négliger dans le rôle de l’enseignant d’aujourd’hui. L’enseignant écoute cette maman en détresse, convainc des parents que leur enfant a besoin d’un accompagnement spécial et essuie même, à l’occasion, des insultes et des menaces de la part de parents furieux ou insatisfaits. Une étude récente démontre que 85% des enseignants ont dit avoir été victimes ou ont été témoins de violence psychologique de la part de parents envers les enseignants.

Un retour en arrière

Si on se rappelle bien, l’enseignant des années soixante n’avait pas vraiment à « rendre des comptes » aux parents. Il avait les coudées plutôt franches. L’enseignant d’aujourd’hui se doit et à juste titre, de rendre des comptes, d’expliquer ses faits et gestes, d’informer régulièrement les parents et de faire des suivis auprès d’eux. De nos jours, l’enseignant ne doit pas seulement composer avec ses élèves. Il doit impérativement impliquer les parents et développer une bonne relation avec eux.

La gestion des parents, une tâche complexe

En voulant ajouter le nombre d’élèves par classe, le gouvernement actuel réalise-t-il le temps et l’énergie supplémentaire que l’enseignant doit fournir pour prendre l’appel urgent d’un parent émotif, répondre à un courriel d’un parent mécontent, rassurer et guider un parent anxieux, écrire des notes qui vont à la maison, rencontrer un grand nombre de parents hors des périodes officielles de rencontres parents-enseignant ou encore gérer la plainte d’un parent à la direction? Je suis plus que jamais convaincue qu’une bonne communication parents-école est au centre du bien-être de nos enfants. Elle a un impact significatif sur la motivation, le comportement et le rendement scolaire de nos enfants.

Favoriser la communication parents-école

Mon expérience personnelle démontre qu’il est plus facile pour un enseignant de bien communiquer et d’impliquer les parents lorsqu’il a de petites classes. Il a ainsi plus de temps de qualité à leur consacrer et peut ainsi contribuer à développer une relation parents-école satisfaisante et efficace. Un parent qu’on a pris le temps de contacter, d’informer, d’écouter, de comprendre et d’aider est un parent qui aura le goût de collaborer et d’aider l’école. Un parent impliqué dans la vie scolaire de son enfant, ça fait toute la différence! Plusieurs études ont déjà démontré les bienfaits de la collaboration parents-école chez l’enfant.

Parent impliqué, enfant gagnant

Un plus grand nombre d’élèves dans la classe d’un enseignant, ça veut aussi dire plus de parents à gérer et avec qui communiquer. L’enseignant aura moins de temps et d’occasions pour créer des liens de qualité et communiquer avec les parents. Tout enseignant vous le dira, moins on communique avec eux, plus les parents ont de chances d’être insatisfaits et non-coopératifs.

L'enfant paie le prix d'une communication parents école déficiente

L’augmentation du nombre d’élèves dans les classes telle que proposée par le gouvernement actuel aura donc un impact négatif significatif sur le niveau de satisfaction, de collaboration et d’implication des parents envers l’école de leur enfant et au bout du compte, c’est ce dernier qui sans l’ombre d’un doute, en paiera le prix.

 

SYLVIE BASTIEN-DOSS

WWW.BASTIEN-DOSS.COM

Experte-conseil - Conférencière - Formatrice - Coach 

Communication parents-école

Tous droits réservés 

 

Cliquez ici pour lire l'article de Martine Desjardins

 

 

Écrivez-nous vos commentaires à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sylvie en cliquant ici!

 

 

 

 

Copyright © SylvieBastien-Doss. Tous droits réservés.