Parents agressants, profs méfiants

Parents agressants, profs méfiants 

Comment s’en sortir?

Cri tlphone freeDigitalPhotos.net

Seriez-vous étonné d’apprendre que 85% des enseignants ont dit, selon une étude récente, avoir été victimes ou témoins de violence verbale et d’agressivité de la part des parents?

Ailleurs, une étude menée en France auprès de 4000 directeurs d’école démontrait que 49% des directeurs avaient été victimes d’une ou de plusieurs agressions de la part des parents au cours de l’année 2012-2013. Il est question ici d’agressions verbales, d’insultes et de menaces.

C’est une réalité qui semble s’installer pour de bon et à laquelle les écoles doivent faire face. Il y a de plus en plus de ratés dans le dialogue entre les parents et l’école et c’est une culture de méfiance qui s’installe insidieusement.

Les enseignants qui évitent les parents

Saviez-vous que certains enseignants évitaient les contacts avec les parents? J’en ai déjà rencontré qui s'étaient fermés à tout jamais à la communication parents-école après avoir déjà subi de la violence verbale de la part d’un parent. Il faut être conscient du fait que cela ne prend qu’une seule très mauvaise expérience avec un parent pour traumatiser un enseignant et le rendre méfiant envers tous les autres.

Je me rappellerai toujours de cette enseignante d’expérience qui avait développé  une telle peur des parents, qu’elle rasait les murs de l’école en tentant d’éviter à tout prix leur regard. Ressentant cette fermeture, les parents se plaignaient souvent de cette enseignante, pourtant excellente avec ses élèves. 

La spirale infernale de la méfiance

Plus les enseignants ont peur des parents, plus ils érigent des barricades. Plus les enseignants sont fermés, plus les parents sont mécontents. Plus les parents sont mécontents, plus ils deviennent agressifs. Plus ils sont agressifs, plus les enseignants se ferment. Plus les enseignants se ferment, plus la colère monte chez les parents... et nous voilà pris dans l’engrenage d’un cercle vicieux.

Que peuvent faire les parents?

Il faut à tout prix briser ce cercle vicieux. Voici 8 gestes concrets que vous pouvez poser pour contribuer à instaurer un climat de confiance dans votre école. Si chaque parent se donnait comme mission de faire un pas dans cette direction, on réussirait sans doute à renverser la vapeur et à rassurer les enseignants les plus craintifs.

1. Faites preuve d’empathie : montrez aux enseignants que vous comprenez le contexte pas toujours facile dans lequel ils travaillent.

2. Ouvrez-vous à  leur point de vue : vous voyez votre enfant à la maison et à travers vos yeux de parents.  L’enseignant, lui, voit votre enfant dans un contexte scolaire et vous apporte un angle nouveau. Ouvrez-vous à son point de vue, car cela vous aidera à mieux connaitre votre enfant à travers différentes situations.  

3. Prenez le temps d’écouter : votre enseignant vous annonce une mauvaise nouvelle ou discute d’un sujet délicat avec vous? Pensez à rester réceptif.  Avant de vous lancer dans une plaidoirie pour défendre à tout prix votre enfant, prenez le temps de bien écouter et d’entendre ce qu’il vous dit. Rappelez-vous que son but est d’aider votre enfant.

4. Parlez-lui de ses bons coups : pourquoi ne pas prendre quelques minutes pour lui écrire un mot en lui disant que vous avez apprécié son travail dans une situation particulière? Si les parents exprimaient plus souvent leur satisfaction, les enseignants les percevraient de façon plus positive.  Sourire garanti lors de votre prochaine visite à l’école...!

5. Encouragez-le à communiquer : votre enseignant vous donne des nouvelles de votre enfant? Il prend le temps de vous appeler ou de vous écrit un mot? Pensez à le remercier de vous tenir au courant et dites-lui à quel point vous appréciez cela. Vous l’encouragerez ainsi à continuer.

6. Demandez-lui son avis : n’oubliez pas que l’enseignant est un professionnel de l’éducation. C’est son métier. Pourquoi ne pas lui demander son avis à l’occasion? Soyez assuré qu’il sera ravi de vous offrir des conseils et de vous guider. Il interprètera votre demande comme une marque de confiance envers lui.

7. Ne nourrissez pas le commérage : participer aux discussions de critiques non constructives envers le personnel enseignant et nourrir un sentiment de colère chez les autres parents ne mène à rien de positif. Si vous intervenez, tentez de calmer le jeu et encouragez ces parents à contacter l’école en agissant avec empathie et respect. Vous aurez ainsi un impact positif sur le climat scolaire.

8. Surveillez votre façon de communiquer : les enseignants sont sensibles à la façon dont les parents s’adressent à eux. Pensez à vous exprimer calmement et sans hausser le ton. Votre langage verbal et non verbal doit démontrer une ouverture et un désir de communiquer. Il faut se rappeler que les cris, les menaces et les insultes n’ont pas leur place.

N’oubliez pas que c’est en accomplissant de petits gestes que de grandes choses peuvent se réaliser!

 

Sylvie Bastien-Doss

Experte-conseil, conférencière, formatrice et coach en communication parents-école

Tous droits réservés

 

Photo gracieuseté de freeDigitalPhotos.net

 

Vous avez aimé ceci?

Écrivez-nous vos commentaires à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

 

Réservez votre formation-école sur les styles de personnalité pour vos

journées pédagogiques, dès que possible!

 Contactez-nous

 

 

 

Vous avez manqué la série d'articles sur les 4 styles de personnalité? 

Le parent-torpille

Le parent-feux d'artifice

Le parent Peace & Love

Le parent-Zoom

Et si on arrivait à s'entendre?

 

 

Rencontrez Sylvie au prochain Congrès de la Fédération des comités de parents du Québec en mai prochain pour la présentation : "La relation parents-école : pour que ça clique!"

 

 

La relation parents-école vous intéresse?

Inscrivez-vous à l’infolettre de Sylvie en cliquant ici!