Doit-on tout dire au directeur de l'admission?

Doit-on tout dire au directeur de l’admission?

Lors d’une séance de consultation, Françoise, maman d’un petit Thomas de quatre ans qui entrera à la maternelle en septembre prochain, m’a posé la question suivante:

"Nous avons fait une demande d’admission dans trois écoles privées différentes et attendons des réponses dans quelques jours. Nous vivons beaucoup d’inquiétudes, car les éducatrices indiquent clairement dans le bulletin de prématernelle que Thomas éprouve des difficultés à se concentrer et à suivre les directives. Étant au courant de la situation, nous avons déjà consulté des spécialistes qui nous ont assuré qu’il n’y avait pas de problème.

Nous devons avouer que nous n’en avons pas parlé avec les responsables de l’admission lors de notre entrevue de parents de peur que cela nuise à la candidature de Thomas. Faisons-nous fausse route? Devrions-nous leur en parler?

Ne voulant pas compromettre les chances de Thomas en mettant ses “défauts” en lumière, je comprends parfaitement votre désir de montrer votre enfant sous son meilleur jour. Sachez toutefois que vous avez avantage à discuter ouvertement de ses difficultés avec une école pendant le processus de demande d’admission. Il vaut mieux que celle-ci soit au courant de la situation dès le début, car elle pourra ainsi déterminer si elle en mesure ou non de répondre aux besoins de Thomas.

1. Faire confiance

Chaque école offre un climat d’apprentissage, une structure et des services qui lui sont propres. Dans quel genre d’environnement désirez-vous que Thomas évolue? Thomas semble être un petit garçon qui a besoin d’un climat d’apprentissage dans lequel il pourra canaliser son énergie de façon positive et qui lui offrira l’encadrement et le soutien nécessaire. Pensez-y, serait-il vraiment heureux de se retrouver dans un environnement compétitif, strict, n’offrant qu’un minimum de soutien aux élèves? Imaginez la frustration et la détresse qu’il pourrait vivre.

Une école sait ce qu’elle est capable d’offrir à votre enfant. Celle qui possède toutes les informations nécessaires au sujet de Thomas peut déterminer si elle peut répondre ou non à ses besoins et surtout s’il a toutes les chances de s’épanouir dans cet environnement.

Croyez-moi, il vaut mieux qu’une école vous annonce qu’elle ne peut pas accepter Thomas plutôt que de le voir évoluer dans un climat d’apprentissage qui ne lui convient pas. Faites confiance au jugement des professionnels et du personnel de l’école et dites-vous que ce n’est tout simplement pas la bonne école pour lui.

2. Penser aux besoins de l’enfant en premier

En tant que parents, vous rêvez d’offrir à votre enfant la chance de fréquenter cette “école de rêve” jouissant d’une excellente réputation. Et si cet environnement ne lui convenait pas?

C’est pour cela que je vous suggère de parler de votre enfant, de sa personnalité, de ses forces et de ses faiblesses aux responsables de l’admission. N’hésitez surtout pas à poser des questions au sujet de la discipline, des valeurs, des activités, du soutien social affectif, psychologique et académique afin de déterminer si elle pourra véritablement répondre à ses besoins.

3. Aider l’école à bien connaître votre enfant

Le fait de parler de Thomas aidera l’école à mieux adapter ses ressources autour de lui. Si elle décide d’accepter Thomas, ce sera parce qu’elle sait qu’il sera heureux dans ce milieu et que ses besoins seront comblés. Vous offrez l’occasion à l’école de connaître votre fils avant la rentrée et d’entreprendre une relation de confiance avec elle.

4. Construire une bonne relation avec l’école

C’est le temps de partir du bon pied et de construire dès le début, les bases d’une bonne relation avec l’école de votre enfant pour les années à venir.

Dites-vous que votre attitude révèle à l’école la façon dont vous entrerez en relation avec elle tout au long du parcours scolaire de votre enfant. Il faut savoir que les écoles sont sensibles au comportement des parents pendant la période de demande d’admission et qu’elles sont reconnaissantes envers ceux qui se montrent ouverts au dialogue, à la collaboration et au partenariat. 

C’est tout à votre honneur de discuter des force et des faiblesses de Thomas avec l’école, car vous démontrez ainsi que vous êtes prêts à travailler avec elle dans le but de l’aider à cheminer et à grandir.

Je vous souhaite de trouver l’école dans laquelle Thomas sera heureux et de vivre avec elle, le début d’une belle relation de partenariat et de confiance mutuelle!

Tous droits réservés

Sylvie Bastien-Doss, Experte-conseil en communication parents-école

www.bastien-doss

Communiquez avec Sylvie! Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Prochaine conférence: Congrès de la Fédération des parents du Québec : "La relation parents-école : pour que ça clique!"

 

Copyright © SylvieBastien-Doss. Tous droits réservés.