Pourquoi les parents pleurent-ils le premier jour d'école?

Pourquoi les parents pleurent-ils le premier jour d’école?

Woman-Sneezing-1584235Vous avez eu de la difficulté à dormir la nuit passée? C’est parce que votre petit rentre à l’école aujourd’hui, n’est-ce pas? Vous n’êtes pas les seuls, croyez-moi! Tout comme vous, des millions de parents à travers le monde vivent cette détresse à la rentrée.

Dans la cour d’école, voilà que votre tout-petit laisse votre main pour aller mettre sa petite menotte dans celle de son nouvel enseignant. Et vlan! Voilà un coup qui vous va droit au cœur. À cet instant, vous réalisez  que votre enfant est en train d’apprendre à faire confiance à une autre personne que vous. Quelques sueurs froides vous gagnent. Est-ce que ce pur "étranger" saura  le guider, l’épauler et l’aimer aussi bien que vous? Est-ce que cette personne pourra reconnaître à quel point votre enfant est formidable, aimant, mignon et si brillant? Vous faites de votre mieux pour que cette petite larme qui commence à naître dans le coin de votre œil ne se montre pas, mais vous n’y arrivez plus. Voici que le festival des petits mouchoirs va bon train en ce premier jour d’école.

Dans le but de détendre l’atmosphère, certains diront à la rigolade qu'en réalité, les parents pleurent de joie, se retrouvant enfin devant le chemin de la liberté, de la paix et du silence pendant toute une journée!

Identifions donc quelques émotions qui viennent chambouler tant de parents à la rentrée scolaire :

1. Devoir partager votre rôle avec l’enseignant : la coéducation

Force est de constater que vous ne serez plus les seules personnes sur qui votre petit pourra compter. Vous éprouvez le sentiment de perdre un peu votre rôle de protecteur, de guide et d’éducateur. Vous réalisez qu’il faudra apprendre à partager l’éducation de votre enfant avec quelqu’un d’autre. Cette coéducation peut souvent être un défi de taille pour les parents. L’instinct protecteur chez certains d'entre eux entraîne parfois un besoin viscéral d’entrer en compétition avec l’enseignant. Il est primordial de développer une relation de véritable partenariat avec ce dernier afin de devenir des alliés et non pas des rivaux.

2. Votre enfant arrivera bien à se débrouiller sans vous!

Pendant la journée scolaire, vous ne serez plus là pour régler les disputes ni pour défendre votre enfant. La petite larme est un peu là pour cela, n’est-ce pas? Vous réalisez que votre petit devra apprendre la dure réalité de la vie sans que vous soyez à ses côtés pour prévenir les coups. À l'école, il sera inévitablement exposé à des situations parfois difficiles et cela vous brise le cœur de savoir qu’il pourrait en souffrir. Même si c'est peut être l'impression que vous avez, rappelez-vous que vous ne le jetez pas dans la gueule du loup, bien au contraire. Pensez que ces nouvelles expériences feront de lui un être plus fort, plus aguerri et qu'elles l'aideront à développer des habiletés essentielles pour faire face à la vie.

Votre enfant possède toutes les ressources nécessaires en lui. L'école est un lieu d'apprentissage qui l'aidera à développer toutes ces ressources. Votre rôle est de l'épauler et de le guider tout en résistant à l'envie de régler certaines difficultés à sa place. Il gagnera en assurance en sentant toute la confiance que vous avez en lui. 

N'oubliez surtout pas que l'enseignant est là pour lui. Va-t-il gérer les situations exactement comme vous le feriez? Probablement pas. C’est par ailleurs ce qui représente un grand défi chez plusieurs parents. Il faut comprendre que la réalité de l’école est très différente de celle qui règne à la maison et que les interventions de l'enseignant vont de pair avec l'environnement. En respectant ses approches et façons de faire qui sont parfois différentes des vôtres, vous démontrez à l'enseignant que vous lui faites confiance. Il vous en remerciera.  

3. Par pitié...pas de pitié

Vous venez de passer un été formidable avec votre enfant. Vous l’avez vu s’épanouir, jouer, s’amuser, courir en toute liberté. Vous étiez si heureux ensemble! Votre enfant faisait pitié ce matin lorsqu’il avait tant de difficulté à se réveiller au son du réveil. Il vous est difficile de voir cette liberté partir en fumée en ce premier jour d'école. Votre enfant devra se réajuster à la vie scolaire avec des horaires à respecter, des règles à observer et des tâches à accomplir. Vous savez par contre que c’est ce cadre scolaire qui préparera votre enfant à devenir indépendant et autonome. Le rôle des parents, c’est entre autres de s’assurer que leur enfant deviendra un adulte équilibré, autonome et en pleine possession de ses moyens. Dites-vous que cette structure, il en a besoin pour s’épanouir. De grâce, n’ayez surtout pas pitié de votre enfant en ce premier jour : il est en plein processus d’apprentissage et d’épanouissement. Admirez-le!

Si vous avez versé une petite larme en ce début d'année scolaire, rassurez-vous, vous n'êtes pas les seuls à vivre cela. Votre enfant est ce que vous avez de plus précieux au monde, après tout. Tout ira beaucoup mieux dès que vous aurez brisé la glace avec le nouvel enseignant et qu’il se construira entre vous un lien de confiance essentiel au bien-être de tous. C’est votre enfant qui vous remerciera!

Bonne rentrée scolaire!

 

Sylvie Bastien-Doss

Experte-conseil en communication parents-école

 

Visitez Sylvie

www.bastien-doss.com

 

Tous droits réservés Sylvie Bastien-Doss

 

 

Copyright © SylvieBastien-Doss. Tous droits réservés.